Le coworking se multiplie en France ?

Co-working & Open Space

Ayant vu le jour officiellement à la suite de l’émergence des travailleurs indépendants, le coworking ou par extension tiers-lieu, permet à ces derniers de sortir de leur solitude en construisant un réseau de partage et d’échange dans un cadre aussi cosy que décontracté. À l’international, ce concept se développe à une telle vitesse qu’en 2017, on a recensé près de 11 300 espaces de cotravail à travers les 5 continents. En France, le dernier communiqué du groupe BAP (Bureaux A Partager) a publié que ces espaces sont maintenant à 600. Zoom sur la situation du « tiers-lieu » en France.

Coworking : situation en France

Multiplié par 10 depuis 2012, le nombre d’espaces de cotravail continue d’augmenter dans l’Hexagone afin de répondre aux nouvelles formes de travail indépendant. C’est à Paris qu’on enregistre le plus grand nombre de bureaux partagés avec plus 400 espaces à l’affiche.

Du « Work In Vaugirard » dans le 15e au « The Bureau » dans le 8e arrondissement, les espaces proposent à la clé une connexion internet à très haut débit, des salles de travail et de réunion équipées, une cuisine équipée, une cafétéria et bien plus encore pour offrir aux coworkers une nouvelle façon de travailler.

Les villes urbaines n’ont pas manqué de profiter de cette nouveauté. Ainsi, on peut retrouver « La Myne » à Lyon, « Quatre Quarts » à Dijon, « Le 34 » à Mulhouse, « Le quai n° 10 » à Strasbourg ou encore « Casaco » à Nice.

Bien que les efforts en matière d’accueil se perçoivent, ces centres sont encore loin d’être saturés. En effet, le taux moyen d’occupation de ces espaces est de 68 % selon une étude effectuée auprès des gestionnaires d’espaces parisiens, fin 2017.

Pour qui exactement ?

Parce que travailler seul dans son coin n’est guère efficace, le coworking s’adresse alors à tous les acteurs indépendants travaillant principalement pour le web (graphistes, développeurs, rédacteurs, blogueurs, web designers, consultants web, etc.). Il peut également toucher certaines catégories de professions pouvant dématérialiser leur travail comme les journalistes, les architectes ou encore les auto-entrepreneurs et les startuppers.

Certaines entreprises commencent à franchir le pas grâce aux spécificités des offres plus attractives mises à leur disposition par les gestionnaires d’espaces : accueil chaleureux, espace sécurisé et équipements de qualité.

Bien que les salariés et le personnel de l’administration n’osent pas encore s’aventurer dans ce nouveau concept de travail, à en juger son caractère trop « décontracté », une évolution se fait sentir, et ce, en raison de l’importance du concept qui n’est en aucun cas une mode, mais une tendance de fond.

Si vous souhaitez avoir votre propre bureau, vous pouvez retrouver nos conseils sur : Comment bien choisir son immobilier d’entreprise ?

Pourquoi un tel « engouement » ?

S’il y a deux ans, l’argument financier du cotravail motivait les Français (partage de bureaux, de matériels et de ressources), les rencontres, le partage d’expérience et les services proposés arrivent en tête de raisons. Il ne faut pas non plus négliger la flexibilité du cotravail puisqu’une location peut aller d’une journée à un mois, voire une année selon les besoins changeants du coworker.

Travailler en open space devient une réalité, un phénomène qui ne peut plus faire marche arrière, si bien qu’on pourrait se demander s’il représente une menace pour les bureaux traditionnels.

Be the first to comment on "Le coworking se multiplie en France ?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*